Quel royaume, de Nohr ou d'Hoshido, gagnera la guerre qui les oppose ? Seuls vos choix sauront résoudre le conflit.
 

 :: Administration :: Parchemins :: Archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moeko, archère à l'âme pure !

avatar
Messages : 61
Points de RP : 487
Date d'inscription : 20/06/2017
Race : Humaine
Métier : Soldat
Statistiques :
- Niveau : C
- Maîtrise Arc : B
- Expertise Arc
- Maîtrise Épée : D
- Expertise Épée
- Familier domestique
- Danse
Hoshido
Voir le profil de l'utilisateur




Moeko
Hoshido
Mar 20 Juin - 20:38

▬ ft. Kay Faraday/ Ichijou Mikumo de Ace Attorney Investigations (spin off de Miles Edgeworth)

Métier : Soldat de l'armée Hoshidienne
Orientation Sexuelle : A tendance à aimer une personne plutôt qu'un corps, mais serait physiquement plus attirée par les hommes.

Carnation : Peau naturellement pâle (et typiquement hoshidienne), parfois un peu bronzée à cause des entraînements en extérieur.
Taille : 1 mètre 68
Corpulence : Athlétique, mince, silhouette bien dessinée par la sa pratique de la danse et son hygiène de vie équilibrée depuis son plus jeune âge.

Cheveux : Cheveux noirs comme le jais, très très longs. Lâchés, ils peuvent arriver sous ses hanches. D'ailleurs, elle les attache la plupart du temps. Comme pour la plupart des Hoshidiens, ils sont lisses et très fins.
Yeux : Plutôt verts, tirent parfois sur des couleurs plus sombres (gris-marron notamment) si il y a peu de lumière.
Signe(s) distinctif(s) : Trois accessoires particuliers : une broche dorée représentant un bidule ailé qu'elle attache souvent à sa très particulière écharpe en étoffe sombre, taillée comme des ailes de corbeau- enfin, une épingle à cheveux qui prend la forme d'une grande clé dorée. Mis à part pour l'écharpe, ces accessoires lui viennent de sa famille.

Autre : ...



Moeko
Sans Titre • Femelle • 19 ans • Archère • Hoshidienne
Questionnaire• Que pensez-vous de la guerre opposant Nohr et Hoshido ?
Je pense que cette guerre n’a aucun sens. Enfin… Si, je suppose qu’elle en a un, autrement on en serait pas là, mais tout ça est si ridicule ! Je ne sais pas à quoi pense le Roi Garon. Je sais que Hoshido a sa part de responsabilité dans la situation compliquée de Nohr- la famine et tout ça… Mais il y avait d’autres solutions. Le combat ne fait que rendre les choses encore pire, non ? Je suis persuadée qu’un terrain d’entente aurait pu être trouvé…

• Que pensez-vous des Laguz (Hommes-bêtes métamorphes) ?
Je n’en pense pas grand-chose. Je devrais penser quoi, au juste ? Je les trouve vraiment très classes perso, ils en ont de la chance ! J’aurais bien voulu avoir des ailes ou un truc comme ça.


• Pensez-vous que les Dragons existent ?
J’aimerais y croire en tout cas ! T’imagines, des Dragons ? C’est pas super stylé ? Bien sûr, c’est un peu dangereux et caetera mais impossible de nier qu’ils sont vraiment cools. De plus, j’ai été éduquée dans le respect du sacré et du divin, donc je n’ai aucune raison de rejeter leur existence.

• Croyez-vous que les familles royales sont les descendants des dragons ?
S’ils le disent, c’est qu’ils doivent l’être. Je ne vois pas de raison pour eux de mentir. Surtout à Hoshido, je n’ai jamais vécu à Nohr donc je peux pas parler en leur nom. Je sais que dans l’armée certains croient qu’ils veulent nous manipuler et tout, mais je crois pas que notre Impératrice Mikoto aurait autorisé quelque chose d’aussi malhonnête. Je veux y croire...

• Êtes-vous combattant ?
C’en est une bonne ! Dur de rater mon arc, il est attaché dans mon dos et il est pas tout petit. Tu crois que je l’utilise pour quoi, pour faire joli ? Bien sûr que je suis une combattante. Et d’ailleurs, je vais te confier un secret, même si je suis toute nouvelle ici, j’ai déjà pu participer à une bataille ! J’en ai pas l’air, mais je suis une coriace, moi !

• Quel rôle pensez vous pouvoir jouer en ce temps de guerre ?
Je me suis engagée dans l’armée pour participer à protéger nos villes et villages et dans l’espoir de réussir un jour à rétablir la paix. Je voulais aussi remonter le moral de l’armée, et j’essaie de le faire en leur proposant des spectacles de danse et de chant quand je le peux et en restant de bonne humeur et souriante autant que possible. Je suis reconnaissante envers mon pays, et mon monde, pour tout ce qu’il m’a offert, pour la générosité de ses terres et de ses habitants. Et je suis attristée et énervée par le fait qu’il a fallu en arriver à la mort de l’Impératrice Mikoto pour qu’on se rende compte que quelque chose cloche. Pour sa mémoire et pour éviter d’autres morts inutiles, et pour payer ma dette envers Hoshido, je suis prête à faire de mon mieux !

Les yeux brûlants de détermination, Moeko adresse un pouce en l’air à son interlocuteur.

• Êtes vous inquiets des conséquences que peuvent engendrer les batailles ?
Bien sûr que je suis inquiète, j’ai peur de devoir un jour raser un village, j’ai peur des déviances que la guerre peut apporter, je sais qu’on risque d’envenimer la situation au lieu de l’améliorer. Des dizaines de personnes meurent chaque jour et j’en suis bien consciente. Certains n’ont plus de nourriture ou d’eau, ou les deux, plus d’argent, ni de maison. J’ai peur de mourir aussi. Je n’aime pas spécialement me battre. Je suis un soldat plutôt classique, tu sais. Je n’ai même pas un esprit spécialement patriote, je me bats autant pour Hoshido, que pour Nohr, que pour Nestra. Mais de toute façon, on ne peut pas rester les bras croisés, pas vrai ? Alors faisons de notre mieux !
StatistiquesArchétype : Rôdeur
Spécialité : Archer
- Niveau : C
- Maîtrise Arc : B
- Expertise Arc
- Maîtrise Épée : D
- Expertise Épée
- Familier domestique
- Danse
Points non utilisés : 6
Moralité

Moeko est une demoiselle fort honnête et fort adorable, qui aime se préoccuper des autres et leur venir en aide. Elle est très mauvaise menteuse et pas hypocrite pour un sou, à part quand la situation l’exige- dans ce cas, son éducation classe lui permet d’afficher le plus beau des sourires et d’encaisser des remarques difficiles sans broncher.

Sourire qui ne quitte que très rarement son visage d’ailleurs, puisque la jeune archère est pleine de joie de vivre et se lève tous les matins dans la bonne humeur. Moeko ne vit pas dans le passé, et ne revient que très rarement sur ses actes, préférant vivre dans le présent et profiter à cent pour cent de sa nouvelle vie.

Elle est très gourmande, notamment de sucreries, mais est aussi très friande de tout ce qui représente la cuisine typique de Hoshido- nouilles en tout genre, viande frite, riz, omelettes et j’en passe : cependant, son péché mignon est définitivement le mochi, fameux gâteau en pâte de riz gluant. Anecdote amusante, c’est d’ailleurs pour ça que son fidèle compagnon, un énorme chien récupéré durant une mésaventure à Nestra, se nomme Mochi.

Mis à part ça, Moeko est une combattante dans la moyenne, qui a profité d’un entraînement plus court que les autres unités à cause de son arrivée dans l’armée peu avant que la guerre n’éclate pour de bon : elle et le reste de son groupe ont donc participé à leur première bataille un peu dans la précipitation, ce qui explique le fait qu’elle soit un tantinet meilleure à manier l’arc que les autres archers arrivés en même temps ou peu avant elle, mais qui n’ont pas pris part à des batailles.

Ajoutons à ça que Moeko est une personne très studieuse qui s’applique tous les jours à s’entraîner plusieurs heures au tir à l’arc, sans compter le temps énorme qu’elle passe à pratiquer ses arts : la danse et le chant. Héritages passés de génération en génération dans sa famille, Moeko s’est approprié son bagage familial et a développé son propre style de danse, qu’elle exhibe à tous dans des spectacles de rue ou à l’armée pour remonter le moral des troupes. Elle est d’ailleurs arrivée à l’armée avec quatre ensembles de tenues traditionnelles soigneusement pliés dans son sac pour cette raison.

Son éducation raffinée fait d’ailleurs que Moeko connaît tous les codes de politesse bien qu’elle ne les emploie plus : elle a la fâcheuse tendance de tutoyer tout le monde, mis à part les personnes qu’elle respecte particulièrement. Elle a aussi été initiée à divers arts de la haute société sans avoir continué dans cette voie, et a une bonne connaissance de l’histoire de son pays et de sa littérature. D’ailleurs, bien que ce soit inattendu, Moeko apprécie la poésie et passe parfois un peu de temps à lire des ouvrages empruntés ici et là à l’ombre d’un arbre. En revanche, elle est très maladroite et cuisine très mal, à cause du fait que sa famille l’ait beaucoup trop choyée- avant de quitter son domicile familial, Moeko n’avait que très rarement cuisiné ou nettoyé quoi que ce soit.

Cependant, Moeko a aussi quelques petits défauts- il faut d’abord préciser que la demoiselle est très, très, très bavarde, et quelqu’un d’assez sympathique à ses yeux aura tôt fait de connaître sa vie en long, en large et en travers- sans parler de ses rêves les plus chers (à savoir posséder un kinshi et devenir un chevalier kinshi) et de ses passions. De plus, la combattante est très têtue et lorsqu’il s’agit d’opinions sur quelque chose, elle a toujours raison- et si elle a tort, alors elle accusera l’Univers d’avoir tort plutôt que d’admettre son erreur. De la même façon, elle n’a pas la langue dans sa poche et n’aime pas trop se faire marcher sur les pieds, alors si sa vie n’est pas en danger, elle n’hésitera pas à coller quelques patates ou à sortir une poignée de remarques acerbes à celui ou celle qui viendra gâcher sa journée sans raison. (Ou celle d’une autre personne innocente).

Aussi, Moeko a son petit côté fragile derrière ses airs un peu excentriques : elle est plutôt traumatisée par ses premières expériences de la guerre et vit très mal le fait d’ôter sa vie à autrui. De plus, elle n’ose pas admettre être un peu lâche, puisque avant de vouloir être archère, elle comptait choisir de partir au front en première ligne : mais sa peur d’une mort prématurée ainsi que ses visions de son corps transpercé par une lance ou une épée auront eu raison de son courage- mais pas de sa volonté à essayer d’aider du mieux qu’elle peut.

Voilà. Ah !...
Il serait bon de prévenir aussi que Moeko n’a pas beaucoup de tact et un sens de l’humour très particulier. Disons qu’il lui arrive de formuler ses phrases un peu maladroitement...


Histoire

Couleurs. Ondulantes, festoyantes, chaleureuses- lampions en papier transparents, un peu mystiques. Tout le monde dans cette espèce de kimono, gracieux, souriants et les yeux brillants. Une fragrance sucrée mêlée à cette odeur salée et douce caractéristique du riz : un brouhaha ambiant apaisant, tout le monde paisible, calme.

Un festival dans lequel elle se sent bien, complètement à sa place. Le sacré est important- le sacré est sacré après tout. Elle le sait bien, elle est obligée de le savoir, et porte un lourd héritage. Maquillée, accoutrée du plus beau vêtement dans la plus fine étoffe, elle s’apprête à accomplir son devoir cette année aussi : elle doit faire ce spectacle divin, cette danse extraordinaire, passée de génération en génération.

Moeko Shi est née dans une famille un peu spéciale. Jadis, les femmes de sa lignée étaient chargées de mener des cérémonies pour les dieux, pour leur plaire et s’attirer leurs faveurs : par tradition, les chorégraphies, chants et rituels se sont passés de génération en génération. Chaque année, au festival, une femme de la famille Shi effectue le rituel sacré, et cela est vu comme une mission de la plus haute importance.
Moeko s’est toujours pliée sans broncher à la tradition, a accepté son destin avec maturité sans se poser de question. Depuis ses quinze ans, chaque année, elle s’occupe du rituel, est parée comme une femme d’âge mûr, et danse. Depuis ses six ans, elle s’applique à apprendre les chorégraphies, les chants et les gestes de ces cérémonies.

Des années à être choyée comme un trésor. Des années à danser et danser et danser, et danser encore sur le sol de sa maison- des années à s’initier aux arts des gens aisés et à recevoir une bonne éducation, des années à apprendre comment être femme et enfant à la fois. Une prison dorée, pour un oiseau sans ailes, au caractère bien trempé emprisonné dans une cage de politesses et de traditions. Il faut faire bien attention à ne rien se casser en dehors des entraînements. Pas de jeu turbulent, pas de chasses au trésor, pas de loups dans les plaines avec les enfants du village.
Une solitude qui lui semblait normale. Entourée de sa famille, Moeko regardait ses camarades libres de tout fardeau, un peu envieuse, et laissait parfois dériver ses pensées jusqu’à sa petite soeur, qui subirait probablement la même destinée. Beaucoup se seraient satisfaits d’une existence aussi tranquille et loin de tout danger, à juste sourire et chanter et danser et sourire encore… Loin de la guerre imminente et des bandits.

Mais pas Moeko. Elle se posait des questions. Est-ce ça, ma destinée ? Danser pour plaire à des êtres qui ne daignent même pas nous adresser un signe- existent-ils seulement ? Pour qui, au juste ? Pour qui suis-je en train de danser, de chanter, de sacrifier ma vie et mes rêves ?

Pour qui ? Pour les Dieux.

Moeko n’en croit pas un mot. D’ailleurs, elle ne croit pas grand-chose, si ce n’est son instinct qui lui dit qu’un monde assez absurde pour essayer de plaire au dieux tout en guerroyant dans tous les sens ne vaut pas vraiment la peine qu’on danse pour lui.
C’est cela : avec cette guerre qui prend de l’ampleur, elle commence à douter de son rôle de prêtresse. De prêtresse ? De danseuse, de comédienne peut-être ? Moeko n’en sait plus rien, mais sait seulement qu’elle trouve ridicule son accoutrement, ce rouge à lèvres exubérant et cette pâleur effrayante que l’on veut donner à son visage- pour plaire aux dieux ? Pour plaire à qui ?

Si son art doit servir à quelque chose, si elle doit absolument sacrifier sa vie et ses désirs pour une cause, Moeko préfère encore le faire pour le bien de ses semblables ici bas, qui ont bien plus à perdre que les Divins.

Oui, dans ce festival qu’elle aime tant, elle arrête de vagabonder sans but, prend une décision : elle veut tout arrêter, partir loin de là et de ces futilités. Penser chaque jour que pendant qu’elle ne fait que danser, des dizaines de personnes meurent peut-être, et entraînent avec elles un désarroi et une tristesse immenses, lui brise le coeur et lui donne envie d’aller foutre les traditions à la poubelle. De toute façon, elle n’a jamais été très délicate, dans sa tête : elle ne voulait plus être sage.

Que ça leur plaise ou non, je choisirai une autre voie.
Cette vie n’est pas pour moi.
Pardon, petite soeur.
Pardon...

Couleurs. Verdoyantes, chatoyantes, naturelles- banderoles en tissu usé, armes luisantes de cuivre et d’acier, barbare justice. Tout le monde en tenue de combat, plastrons de fer ou de mailles, robes de tissus colorés et charmes et talismans, tenues de cuir tanné et déchiré. Tous souriants et les yeux brillants. Une fragrance de métal et de viande, de sueur et de bravoure. Un brouhaha déterminé, des chemins qui se croisent pour ne plus se séparer.

Un camp dans lequel elle se sent bien, complètement, véritablement à sa place. Arc bandé, convaincue d’avoir fait le bon choix, cibles en vue : le sacré est important, le sacré est sacré. Elle le sait bien, puisque le sacré, c’est elle, c’est les autres, c’est ce monde qu’elle veut préserver. Sur le champ de bataille, elle est prête à danser.

Pour que ces belles personnes en kimono puissent profiter de ce beau festival chaleureux, l’année prochaine, celle d’après, pour toujours.

Derrière le Masque

Pseudo Utilisé sur les Forums (PUF) : Moeko sera très bien, va !
Âge : 18 ans !
Sexe : Femelle également.
Comment avez-vous connu le forum ? Je le connais d'avant même sa création héhé
Qu'en pensez vous ? Je suis super contente qu'il ait ouvert ! Je guettais ce moment avec impatience !
j'a fini ma fiche, wouhou !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points de RP : 2147483647
Date d'inscription : 28/04/2017
Race : Dieu
Métier : Maître du Jeu
Terres : Partout et nul part à la fois
Créateur du Monde
Voir le profil de l'utilisateur




Maître du Jeu
Créateur du Monde
Mer 21 Juin - 18:25
Tu es Validé !

Félicitation, tu es validé !

Ton personnage est trop chou ! Je l'aime beaucoup *w* J'aime aussi beaucoup ta façon d'écrire !

Ton avatar, ta classe, ton métier et ta race ont étés automatiquement recensés. Nous te conseillons d'aller te rendre dans le sous forums des demandes afin de trouver un rp à faire. Il est aussi conseiller de poster une fiche de relation.

Bon rp sur Fire Emblem Fates : Faith !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Fates : Faith :: Administration :: Parchemins :: Archivés-
Sauter vers: