Quel royaume, de Nohr ou d'Hoshido, gagnera la guerre qui les oppose ? Seuls vos choix sauront résoudre le conflit.
 

 :: Administration :: Parchemins :: Archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sumia ~ Coeur à la dérive ~ 100%

avatar
Messages : 6
Points de RP : 10
Date d'inscription : 30/09/2017
Race : Humaine
Statistiques : - Niveau : B
- Monture : Pégase
- Maîtrise lance A
- Expertise lance
- Essence Blanche
- Maîtrise Magie Blanche C
Visiteur d'un autre monde
Voir le profil de l'utilisateur




Sumia
Visiteur d'un autre monde
Sam 30 Sep - 23:38

▬ ft. Sumia de Fire Emblem Awakening

Métier : Chevalière Pégase
Orientation Sexuelle : Principalement Hétérosexuel

Carnation : Blanche
Taille : 1m65
Corpulence : Légèrement en chair.

Cheveux : Long et cendré
Yeux : Marron
Signe(s) distinctif(s) : Un ornement en forme d’ailes au niveaux des cheveux.

Autre : R.A.S



SUMIA
Voyageuse d’un autre monde • Féminin • 25 ans • Chevalière Faucon • Ylisse
Questionnaire• Que pensez-vous de la guerre opposant Nohr et Hoshido ?
Une… Une guerre… ? Oh non ! Enfin… Je connaissais les légendes, les histoires sur les royaumes mythiques de Nohr et Hoshido… Et donc, je savais qu’ils étaient en guerre, mais de là à apprendre qu’ils existaient vraiment, et que la guerre les frappaient… C’est difficile à avaler… Bon, sinon, en vrai… Oh Naga que cela va être stupide à dire. Mais la guerre, c’est mal. Je sais c’est stupide, mais voilà, c’est vrai. Je suis sûr qu’il y a des bonnes personnes à Nohr, comme à Hoshido. J’ai connu trop de guerres ravageant mon pays, pour apprécier cela… J’ai combattu Plegia, à Valm… Mais je pense que souvent, ce sont des souverains mal avisé, comme Gangrel, qui provoquent ses guerres. Les gens n’ont rien demandé. Oh, j’espère que le souverain de Nohr, et celui d’Hoshido seront capable de régler la guerre sans faire couler le sang…
• Que pensez-vous des Laguz (Hommes-bêtes métamorphes) ?
Je n’en connais que très peu. Nowi, Tiki, et Palne… Et leur enfants ! Palne m’a toujours dis qu’elle était l’une des seules… Non, la seule à encore être en vie. Oh… Dire que tout ses frères et sœurs, ses amis, ses parents sont morts… C’est horrible. Homme, euh… Laguz c’est ça ? Oui, c’est ça. Homme, Laguz, Animaux… Tous méritent de vivre, personne ne méritent de mourir. Et les Laguzs sont comme vous et moi ! Palne est une très gentille femme ! Son fils Yarne est adorable ! C’est honteux de ne serait-ce qu’imaginer qu’ils nous sont inférieurs !
• Pensez-vous que les Dragons existent ?
Je… Je suis bien placé pour le savoir. Oui, les dragons existent. Mon époux… Il… Son sang est celui du dragon déchu, Grima. Les dragons existent… Et ce n’est pas toujours le mieux pour nous. Si Naga était douce et gentille avec nous, j’ai tellement souffert… Il… Ce dragon m’a tout prit. Et a tout pris à mes enfants. Mon époux, mes enfants… Je ne peux que savoir que les dragons existent, et qu’il faut s’en méfier. Certains sont bons et nous protègent, d’autres nous menacent et nous font souffrir.
• Croyez-vous que les familles royales sont les descendants des dragons ?
Oh… Oh non ! Enfin, si, je les crois tout à fait !!! Ne m’emprisonnez pas !!! C’est juste… Enfin… Comme je l’ai dis, mon époux avait du sang du dragon déchu en lui… J’espère que vos familles royales ne souffriront pas de leur sang, et qu’ils ne sont pas dans le projet de redonner à vie à un dragon maléfique… Enfin, je suis sur que ce sont des personnes très bien !!! C’est juste que c’est une situation qui est parfois très complexe à vivre… Enfin, je suis sur qu’ils se débrouillent très bien… S’il vous plait, ne me mettez pas en prison…
• Êtes-vous combattant ?
Oui. Mais je n’aime pas ça. Mais il est vrai que je sais manier la lance, sans difficulté… Mais que sur un pégase ! Si je suis par terre, je tombe, je trébuche sur tout et rien… Oh mon dieu, que je dois vous paraître inutile et incapable !!! Donc… Euh, oui, je peux combattre. Mais je ne suis pas très douée, je pense que je suis meilleur pour juste m’occuper des pégases et des chevaux. J’aime beaucoup les animaux, beaucoup moins la guerre. Donc euh… Je peux être une chevalière pégase assez bonne, mais je suis meilleur pour m’occuper des bêtes. Sauf les vaches. Elles m’énervent.
• Quel rôle pensez vous pouvoir jouer en ce temps de guerre ?
Je… Je ne veux pas entrer dans cette guerre ! Je… Je cherche juste mon époux et mes enfants ! De… De toute façon, je ne viens pas d’ici. Je ne sais pas d’ailleurs où je suis arrivé exactement. Je tente de prendre soin de mon fils, et je vais rechercher mon époux, et mes enfants. Je suis persuadé qu’ils sont ici… Je… Je ne suis pas venu ici pour rien. Je le sens.
• Êtes vous inquiets des conséquences que peuvent engendrer les batailles ?
Oui, bien sur. Pour moi, je ne pense pas… Je pense que je retrouverai vite mon époux. Je… Je l’ai lu dans l’avenir, en décortiquant une marguerite. Mais… Mais il y a tant de gens dans ce monde… Ils vont souffrir de cette guerre, et beaucoup vont mourir. Je… J’aimerai tenter de vous aider. D’aider ce monde. Je… Je peux aider ! Je peux tenter de faire quelques chose !  
StatistiquesArchétype : Guerrier
Spécialité : Cavalier (Cavalier Pégase)
- Niveau : B (-4)
- Monture : Pégase (-2)
- Maîtrise lance A (-2)
- Expertise lance  (-1)
- Essence Blanche (-1)
- Maîtrise Magie Blanche C (-3)

Soit 13 points utilisés sur les 13
Moralité

La première chose qu’on peut comprendre, en discutant avec Sumia, c’est son manque complet et total de confiance en soi. Sumia est toujours, à ses yeux, au mauvais endroit, au mauvais moment, à faire la mauvaise chose. Elle n’est capable de rien, et est un constant boulet pour ses amis, ses connaissances, et... Et le reste en général. Bref, vous avez compris, pas besoin de vous faire un dessin. Pour Sumia, elle est une incapable. Sa maladresse joue pour beaucoup. Comment estimer que vous êtes capable d’être douée, quand même quelques choses d’aussi simple, qu’amener des assiettes au niveau d’une table, finit toujours en catastrophe... ? Cela l’amène à estimer que tout est à jeté chez elle. Pourtant, et elle le sait, elle sait fait des choses ! Cependant, il y a toujours une grande hésitation, un doute sur le fait qu’elle soit capable ou non de réussir...

Cela fait... Que Sumia n’a pas beaucoup d’amis. Elle a tendance à être assez timide. Attention, cependant, cela ne veut pas dire qu’elle s’isole et ose parler à personne... Non, au contraire, elle tente. Mais sa maladresse, aussi bien physique que mental, fait qu’elle a tendance à toujours tenter des approches maladroites, et même provoquer des boulettes accidentelles. Sumia a d’excellents amis, avec qui elle est très proche, mais a si souvent peur qu’elle fasse une boulette, et qu’elle perde leur amitié, ou qu’elle soit oubliée, et bien... Cela la pousse à être extrêmement maladroite, et tenter toujours de montrer de l’intérêt pour n’importe quoi, même quand elle n’y connaît rien. Bien sur, si par contre, on commence à lui parler de quelques choses qu’elle aime, les animaux, les romans... Et bien là, impossible de l’arrêter, elle fera tout pour montrer qu’elle s’y connaît, quitte à devenir quelques peu envahissante. De ce fait, elle a l’impression que ses amis ne l’apprécient que forcé, et ainsi, elle s’isole un peu, perdant encore plus confiance en elle.

Pour régler cela, elle se plonge alors dans ses romans. Ses romans... Un monde fantastique où elle peut enfin être quelqu’un d’autre ! Une princesse qui attend son prince charmant, une sorcière maléfique qui maudit ses ennemis en les transformant en cochon, un écureuil masqué... A une époque, Sumia se perdait même dans ses romans, devenant totalement quelqu’un d’autres, estimant qu’elle devait être comme ses personnages chimériques, pour être enfin... Quelqu’un. Heureusement, la rencontre avec son époux, Daraen, lui permit alors d’enfin quelque peu s’échapper de cette habitude qui n’était pas viable humainement parlant. Depuis qu’elle a perdu son époux, elle s’imagine parfois, en héroïne pouvant le sauver, mais cette habitude n’est point saine pour elle, car cela ne lui apporte aucun réconfort. Que des larmes, et le sentiment qu’elle est un échec, et qu’elle n’a pas pu protéger ceux qu’elle aimait.

Car Sumia s’intéresse à une chose avant tout. Protéger et aider. Elle n’est pas très forte, pas très douée, mais elle sait qu’elle peut faire quelques choses : tenter de protéger les personnes, ceux qu’elle aime. Sumia déborde de bonne volonté, d’envie de bien faire. C’est pour cela que tant de catastrophes tournent autour d’elle. La chevalière pégase, même quand elle ne s’y connaît pas vraiment, tentera quand même d’aider. Cela, c’est aider, mais protéger, c’est encore autre chose. Sumia fait tout pour protéger ceux qu’elle aime. Elle n’hésite pas à prendre des risques, et bien qu’elle soit loin d’apprécier les champs de batailles et les combats, elle n’hésite pas non plus à aller en première ligne pour protéger ceux qu’elle aime. Sumia ne cherche pas à se battre, mais elle est capable de le faire s’il faut protéger quelqu’un.

Car Sumia aime les gens. Sumia aime l’humanité, et les animaux. Il est rare que Sumia déteste quelqu’un, et il faut sans doute vraiment lui provoquer de nombreux ennuis, pour que Sumia décide de détester quelqu’un. Elle n’est ni rancunière, ni colérique. En même temps, elle estime que si les personnes l’étaient avec elle... Elle n’aurait aucun amis, étant donné qu’elle ne provoque que des catastrophes. Cet dépréciation d’elle-même la pousse à aimer les autres. Sumia n’arrive à s’apprécier que dans le regard que lui porte les autres, la poussant à constamment tenter d’aider. Ce grand amour, et bien, on le retrouve avec les animaux, Sumia appréciant énormément les animaux. Celle-ci a d’ailleurs un véritable dons avec ces derniers, étant donné qu’elle arrive sans problème à les calmer, quand ceux-ci sont énervés. Sumia aime particulièrement les équidés, aussi bien ceux sans ailes qu’avec. Mais elle se sent plus à l’aise avec les pégases, où elle montre une grande dextérité, une fois dans les airs...

La guerre contre Grima a grandement joué sur le caractère de Sumia. Dans un premier temps, alors qu’elle estimait qu’elle ne le trouverait jamais... Elle trouva l’amour. Daraen fut la première personne qui permit à la jeune demoiselle d’enfin se considérer comme quelqu’un qui valait le coup, elle apprit enfin à s’apprécier, et à moins se sous-estimer. Elle eut le plaisir de découvrir un véritable instinct maternel -tout en ayant extrêmement peur du nombre d’enfant qu’elle avait eu avec Daraen-en rencontrant ses enfants, venant du futur. Mais malheureusement, depuis la fin de la guerre, dans son petit ranch de pégase, Sumia a sombré dans une profonde tristesse, une mélancolie, où elle pense à son époux, à son sacrifice, et à son fils, Yst, qui grandit sans son père. Son arrivée, à elle et son fils, dans un autre monde... Sera-t-il le moyen de paraître à la jeune femme, de retrouver son amour, une passion ? Qui sait... Qui sait...

Histoire

Venant d’une famille noble, Sumia a toujours été maladroite, incapable, et ne sachant pas quoi faire de sa vie. Que faire d’une telle fille ? L’étiquette était comprise et appris, mais impossible pour elle de faire deux pas, et de tomber aux pieds de celui qu’elle devait voir, dans le but d’un éventuel mariage... C’était un comble ! La jeune fille était pourtant d’un magnifique sang bleu, elle était un parti très intéressant, mais elle n’y arrivait pas. Elle ne savait pas comment régler ses problèmes de maladresses, la rendant ridicule, et souvent objet de moqueries... Pourtant, Sumia faisait de son mieux ! La jeune fille était motivée, gentille, mais maladroite... Elle semblait absolument pas adaptée à l’idée de ce qu’on se faisait d’une dame noble. Que faire de Sumia... Oh oui, que faire de cette jeune fille, pourtant motivée, là n’était pas le problème, mais pourtant, incroyablement maladroite, et socialement... maladroite également ?

Sumia avait pourtant des amis, cela ne faisait aucun doute ! Ce fut Cordelia qui fut sa première, et plus grande amie. Elle la rencontra, adolescente, durant des cours pour devenir une chavlière pégase... Ce fut sa mère qui lui conseilla de tenter cela... En effet, aux yeux de beaucoup d’Ylissien, les chevaliers pégases étaient le summum de féminité, l’exemple même d’être une vraie demoiselle. C’est ainsi que Sumia rencontra deux personnes qui changèrent à jamais sa vie : Cordelia, et Phila. La première fut sa première amie... Et l’exemple même du dicton « Les contraires s’attirent ». Cordelia était tout ce qu’elle n’était pas... Elle était douée, elle était compétente, elle était... Parfaite ! Tout l’inverse. Phila, elle, était douée, aussi... Mais surtout, c’était sans doute la meilleur formatrice possible, elle lui appris les rudiments du maniement de la lance, et l’équitation, sur ses magnifiques créatures qu’étaient les pégases. Grâce à Phila, et grâce à Cordelia, Sumia trouva une vraie passion dans les pégases.

Mais finalement, son manque de confiance en soi, la fit arrêter au tout dernier moment. Malgré les encouragements de Cordelia, et le soutien de sa professeure Phila, Sumia abandonna avant même la tentative de devenir une vraie cavalière pégase. Elle rejoignit alors les Veilleurs. Là bas, elle servit un peu à tout. Elle faisait le ménage, la vaisselle, la cuisine... Malgré de très nombreux accidents, et souvent le besoin d’aide de Frederick, elle arrivait à faire de son mieux. Elle savait qu’un jour, elle devrait reprendre la lance... Mais elle avait tellement peur de rater, de tout faire rater, qu’elle préférait rester, dans un premier temps, à l’écart, et rester à ce qu’elle savait à peu près faire : la cuisine, et les tâches ménagères. Et encore... Elle se disait qu’elle « savait » le faire... Mais elle l’accompagnait toujours de ses catastrophes habituels. Ce fut cependant à cette endroit, qu’elle découvrit plusieurs formidables personnes. La cavalière Sully, qui devint une bonne amie, l’espiègle Lissa, princesse du royaume... Et le capitaine, le si beau Capitaine Chrom. Elle avait un léger crush sur ce magnifique prince.

C’est un beau jour que sa vie changea complètement. Alors que tout les veilleurs attendaient le retour de Chrom, leur capitaine, Sumia put ainsi rencontrer Daraen. Ce jeune homme, amnésique, intéressa rapidement la chevalière pégase. Mais elle ne put vraiment discuter avec lui. En effet, Chrom revint alors, et expliqua qu’ils partaient pour Regna Ferox. Sumia hésita dans un premier temps, mais finalement, accepta de rejoindre les Veilleurs partant en mission. Elle ne combattait cependant pas. Mais au cours de leur traversée, tous tombèrent alors sur un pégase abandonné. La bête, affolée, ne se laissait approcher par personne. Sumia prit alors son courage à deux mains, et décida de calmer la bête. Elle resta à ses côtés, pour la soigner. La frontière avec Regna Ferox était très proche, et elle pouvait ainsi rester un peu en retrait. Le pégase, calmé, s’attacha à la demoiselle, qui décida de tenter sa chance. Elle voyait bien que le pégase était sans doute anciennement un pégase qui avait connu une cavalière, mais que cette dernière avait disparue, sans doute décédée, d’où l’agitation de la monture.

Elle s’installa sur le pégase... Et elle s’envola. Quel plaisir !  Elle ressentait le vent dans ses cheveux, elle se sentait libre. Libre de sa maladresse, libre de ses pieds, ses bottes qui la faisaient tout le temps tomber. Elle ne faisait qu’un, elle et son pégase. Elle se dirigea alors dans la direction où Chrom et ses compagnons devaient être... Et quel ne fut pas sa surprise, quand elle remarqua que les Feroxiens semblaient sur le point d’attaquer le Capitaine ! Ni une, ni deux, elle fit piquer son pégase, et sauva son capitaine des javelots projetés. Elle ne savait pas que son sauvetage allait inspirer le nouveau stratège des Veilleurs, dans le travail d’équipe. Son stratège alors demanda qu’elle pose Chrom, et qu’elle travaille avec lui. Sans problème ! Sumia était fière, heureuse... Elle avait enfin, enfin... Reçu l’approbation de ses pairs ! Elle était maintenant, bien que non officiellement, une vraie chevalière pégase, une vraie membre des Veilleurs ! Tout cela l’emplissait de joie...

Cependant, cette joie ne fut que temporaire... Les troubles continuèrent, et ce qui devait arriver arriva... Ylissa déclara la guerre à son voisin. Sumia continua de combattre aux côtés des Veilleurs pendant cette guerre, ayant été rejoint par sa meilleure amie, Cordelia, unique survivante d’une escouade de pégases de la capitale. Sumia resta proche de Daraen, l’aidant dès qu’elle pouvait. Peu à peu, les deux discutèrent non seulement de la guerre, mais aussi de romans, de tout, de rien... Sumia s’approchait de plus en plus de ce mystérieux stratège. Elle se sentait même quelques peu tiraillé, elle sentait qu’elle aimait Daraen, mais... Elle aimait toujours, enfin... Elle avait l’impression de toujours être attiré par Chrom. C’était absurde, et elle se concentrait sur ce qu’elle savait faire : être une bonne cavalière pégase, et être digne de son rang.  Mais rien ne pouvait changer le fait que durant ses quelques mois, le stratège et la chevalière pégase passèrent énormément de temps ensemble, discutant, rigolant... Sumia gagna même énormément confiance en elle, et appris à abandonner sa mauvaise habitude, de se plonger dans un roman pour fuir la réalité. Les romans, pour elle et pour Daraen, devait rester avant tout un plaisir. Sumia, peu à peu, appréciait autant être avec Daraen, que lire avec lui...

Cependant, la réalité les rattrapa vite. Emmeryn capturée, tout reposait sur le magnifique plan du stratège Ylissien. Sumia avait confiance... Malheureusement, pour la première fois de l’histoire des Veilleurs, l’opération fut un véritable fiasco. Sumia vit les chevalières pégases envoyés pour la mission, se faire descendre par des ombres armés d’arcs. Personne ne pouvait sauver Emmeryn, si ce n’est Chrom, au prix d’un énorme sacrifice... Mais finalement, tout cela fut vain. Emmeryn fit le sacrifice ultime, et perdit la vie. Les Ylissiens durent fuir, tuant d’autres Plégiens... Comment... Sumia regardait Chrom. Le nouveau souverain d’Ylisse, de Facto, était anéanti. Il venait de perdre sa sœur. Il discutait avec une nouvelle recrue, une danseuse du nom d’Olivia, qui avait permit, sous l’ordre du Khan, Basilio, aux Veilleurs d’avoir une retraite... Mais... Mais ce n’était pas Chrom, que Sumia voulait réconforter. Son cœur battait, si vite, si fort, en voyant Daraen... Elle comprit, dans la boue et la pluie, combattant les plégiens, que son « amour » pour Chrom n’avait été que de l’admiration... Contrairement à ce qu’elle ressentait pour le stratège. Elle alla le voir.

Sumia discuta longuement avec lui, et fit tout pour l’aider. Certes, la mission avait été un échec... Mais face à celui qui lui avait rappelé qu’elle se devait d’être elle-même, et qu’elle n’était pas que... Pas seulement un échec ambulant... Elle se devait de le réconforter. Ainsi, une fois tous à l’abri, elle descendit de son pégase, et sans s’intéresser aux autres, elle se dirigea vers le stratège, et... S’écrasa devant lui. Maudite bottes ! Aidée par le stratège, Sumia se releva, et l’encouragea devant tout le monde, expliquant qu’il était le meilleur et que c’était pas sa faute ! Qu’il était doué ! Que c’était le meilleur stratège qu’elle avait jamais connu, et qu’elle était persuadée que grâce à lui, ils pourraient vaincre Gangrel, et vengée Emmeryn ! Et puis d’abord, qu’Aversa, la stratège -enfin, selon ce qu’elle avait compris-, elle n’était qu’une tricheuse et... Et c’est à ce moment là qu’elle se rendit compte que tout les veilleurs étaient là, et la regardait. Morte de honte, elle ne put faire qu’une chose, s’enfuir le plus rapidement possible vers ses quartiers.

Une fois dans ceux-ci, elle enfonça sa tête dans un oreiller. Oh par Naga ! Elle s’était ridiculisée ! Daraen devait la détester, car en plus, elle l’avait ridiculisé. Le pauvre ! Il n’avait pas mérité cela. Cependant, alors qu’elle se morfondait, elle pu entendre sa porte s’ouvrir. Sans doute Cordelia pour la consoler... Non. C’était Daraen. Celui-ci était rouge, et les deux purent discuter. Sumia s’excusa, encore et toujours, ne laissant au pauvre stratège, aucunement le temps de parler. Non qu’elle faisait exprès, mais elle cherchait tellement à se faire pardonner... Finalement, Daraen l’attrapa, par les épaules, et lui demanda de s’arrêter. Elle se figea... Et les deux parlèrent, ensemble, longuement... D’eux. Avec un courage surhumain, Sumia arriva à faire alors ce qu’elle comptait faire... Lui déclarer son amour. Elle stressait, regardait Daraen... Qui lui expliqua que lui aussi, l’aimait... Et qu’ils pouvaient... Tenter d’être ensemble... Tout les deux ?

Sumia (après qu’elle est punché le pauvre Chrom, pour lui remettre les idées en place), participa alors à la fin de la Guerre contre Gangrel. Elle put alors voir, une fois la guerre achevé, Chrom épouser la danseuse Olivia. Tous à Ylisse pensèrent que Chrom s’était marié très vite... Mais personne n’en était surpris, et encore moins ne doutait de l’amour profond qu’avait le prince pour la danseuse feroxienne. Sumia, elle, était heureuse pour Chrom, et n’avait pas de sentiment de tristesse. C’est là qu’elle se rendit compte que oui, elle était faites pour Daraen. Ce fut quelques jours plus tard, que Daraen et Sumia annoncèrent qu’ils étaient ensemble... Ce qui ne surpris, de nouveau, aucun veilleur. Chrom annonça même qu’il allait préparer le mariage très vite, pour son meilleur ami. Les deux rougirent, imaginant si vite le mariage... Mais finalement, très vite, l’enthousiasme, et le profond amour entre le stratège et le chevalière pégase fit que leurs doutes s’envolèrent, tandis que Sumia marchait aux côté de son maintenant époux, portant une magnifique robe. Ce fut une réussite, un mariage merveilleux, même Sumia ne tomba qu’une fois, et ce fut dans les bras de son époux, pendant la danse.

Pendant deux années, Sumia et Daraen virent une vie de couple assez banal, mais heureuse. Sumia réfléchissait à son avenir, tandis que Daraen était devenu le véritable bras droit du roi et de la reine. Sumia fut l’une des premières dames qui pu voir la jeune Lucina, l’adorable Lucina. Neuf mois après que Sumia ait pu voir Lucina... Naquit un très joli garçon. Visiblement, Sumia décida d’elle aussi, avoir un enfant, après avoir rencontré la petite Lucina. La grossesse fut quelques chose que Sumia n’apprécia pas particulièrement, mais cela ne la dérangea pas. Déjà, car Daraen faisait tout pour elle. C’était absolument merveilleux. Elle avait presque envie de parfois tenter d’aider, mais tout le monde autour d’elle était aux petits soins, et s’inquiétait qu’elle tombe, risquant une fausse couche. Ce fut Daraen, Cordelia, mais aussi Lissa, Olivia, et tant d’autres qui virent l’aider... Finalement, ce fut un très beau garçon, qui naquit, la fierté de son père, comme de sa mère...

Ce fut quelques temps plus tard, que de nouveau, la guerre frappa. Regna Ferox venait de recevoir une force d’invasion, prête à tenter d’envahir le continent... Ylisse était de nouveau en danger... Sumia hésita. Elle hésita longuement, regardant son bébé... Pouvait-elle prendre le risque de partir pour une guerre ? Elle prit son enfant, Yst, et le confia alors à la nourrice. Elle... Elle devait suivre son époux. Elle savait que Daraen partirait avec Chrom. Et elle ne pouvait pas le laisser seul. Elle se devait de l’accompagner. Mais se séparer d’Yst, lui brisait le cœur. Elle accepta alors de laisser son enfant, et rejoignit son époux. Celui-ci lui demanda si elle était sûre. Elle avait encore le temps de changer d’avis. Mais Sumia avait fait son choix, elle resterait avec lui. Jusqu’à la fin. Et elle était sûr qu’ils rentreraient tout deux. Elle ferait tout pour que tout le puisse rentrer.

Mais avant de partir pour Plegia, une révélation secoua toute la communauté des Veilleurs qui avaient commencé à se marier, peu à peu... La mystérieuse « Marth », une guerrière mystérieuse connaissant certains évènements de l’avenir, se révéla être Lucina. La fille de Chrom, venu du futur, qui était là, revenu d’un futur apocalyptique, où le Dragon Déchu, Grima, avait détruit le monde, et où l’humanité menaçait l’extinction. Elle était venue dans le passée pour empêcher cela. Tous furent choquer de la révélation, mais personne n’en doutèrent. Lucina portait la marque de l’Exalt, une marque réservé aux enfants de la Famille Royale d’Ylisse. Lucina expliqua qu’elle était alors partis dans le temps, avec ses compagnons, les enfants des différents Veilleurs. Tous apprirent alors leur triste sort, dans le monde de Lucina... Ils.. Ils étaient tous mort. Tous apprirent la nouvelle avec... Frayeur. Pauvre Lucina... à quel point le monde d’où elle venait était horrible ?

Ainsi, Sumia rencontra son enfant, venant du futur, le jeune Yst. Celui-ci, devenu un brave garçon, avait hérité de sa lance après... Enfin... Voilà, sa mort. Sumia fut horrifiée pendant quelques secondes d’apprendre qu’il était l’ainé d’une famille non pas de deux, non pas de toris, mais de quatre enfants ! Ouah !!! Comment elle... Non. Elle ne devait pas se concentrer là dessus. Elle rencontra alors ses autres enfants, Cynthia, Linfan, et Morgan. Des enfants adorables, tous plus... Haut en couleur les uns que les autres. Sumia, en les voyant, enfin heureux, avait conscience qu’ils ne trouvaient le bonheur que depuis... Qu’ils étaient arrivés ici. Leur vie, autrefois, avait été souffrance, deuil, et guerre. Elle estimait qu’ils venaient pour une raison bien noble... Mais qu’ils ne devaient pas porter toute leur souffrance sur leur dos... Elle était là. Elle était leurs mère. Elle allait les protéger, et cette fois, elle ne succomberait pas. Ni elle, ni son époux ne trouveront la mort, pensait-elle, et ils permettront le bonheur.

La guerre contre Walhart, le tyran de Valm, ainsi, n’était qu’un « échauffement », avant la vraie guerre qui approchait. Valldar, le père de Daraen, était celui qui tirait les ficelles dans l’ombre, et sa motivation de ressuscité le Dragon Déchu, Grima, ne faisait que prouver qu’il était fou, et dangereux. Son invitation à Plegia, dans le but de compléter la Fire Emblem, n’avait été qu’un piège, pour tenter de voler ce précieux artefact... Malgré un plan pour s’échapper, brillant, crée par son époux... Valldar arriva à son objectif, et vola la précieuse Fire Emblem. Il utilisa alors une technique de contrôle mental, auquel il fut impossible de résister. Sumia voulu l’aider, mais elle ne pouvait rien faire. Elle devait retourner dans un premier temps dans sa tente. Son époux préférant rester un moment seul. Sumia pouvait parfaitement le comprendre. Quand il revint, il semblait essouffler, mais rassura son épouse. Il ne s’était rien passé. Elle ne le croyait pas... Mais avait décidé d’au moins essayer d’y croire.

Finalement, ce qui devait arriver arriva. Sumia ne put que contempler, horrifié, son époux les trahir et transpercer Chrom, d’une puissante magie de foudre... à... à moins que... Le retour de Basilio, d’entre les morts, surprirent tout le monde, et Daraen révéla ainsi son brillant plan à tout le monde. Sumia comprit très vite pourquoi elle n’avait pas été mise en confidence. Pour que le plan marche, il fallait absolument que le moins de monde possible le sache. La confrontation contre Valldar reprit alors, le sorcier montrant qu’il avait enfaite beaucoup de puissance qu’il avait fait croire... Sumia retourna aider son époux, et ensemble, ils allaient défaire une bonne fois pour tous ce maudit Valldar ! Sans doute il y avait meilleur comme rencontre avec son beau-père, mais Sumia, elle, elle s’en fichait. Ensemble, ils tuèrent le leader des suiveurs de Grima... Mais ce dernier avait plus d’un tour dans sa poche. Grima, venant du futur d’Yst, Lucina, et tout les enfants, utilisa sa propre force vital, pour apparaître...

Le dernier espoir était alors le rituel du réveil de Falchion, que tous allèrent faire au Mont Prismatique... Rencontrant Naga, cette dernière expliqua alors à son époux, quel choix pouvait-il faire... Soit Chrom pouvait vaincre Grima, l’endormant pour Mille ans, et ainsi, menaçant le monde dans le futur... Soit Daraen pouvait le tuer... Et ainsi, Grima disparaîtrait, les deux entités s’envolant... Peut-être que le stratège réapparaîtra, si ses liens avec les autres veilleurs étaient assez fort... Mais ce n’était qu’une chance... Une petite chance. Un choix Cornélien existait alors. D’un côté, Yst, Linfan, Morgan, Cynthia... Et elle... Sumia... Ne voulaient pas perdre leur père ou époux... Mais de l’autre côté, Grima était une menace pour le monde. Chacun savait son danger, et l’idée de le laisser encore en vie, encore capable, à l’avenir de détruire le monde... Cela n’était pas possible.

Alors, pendant une longue nuit, se dirigeant en bateau pour le combat final, Sumia et Daraen discutèrent. Sumia expliqua alors qu’elle était prête. Et... Et qu’elle ne doutait pas. Il reviendrait. Bien sûr, elle ne voulait pas, au fond, ne serait-ce que tenter le risque... Mais ils n’avaient pas le choix. Sumia sentait la tristesse au fond d’elle, une peur qui la dévorait de l’intérieur. Et si... S’il ne revenait pas... ? Elle se souvenait de la promesse qu’elle s’était faites pour le petit Yst. Ils reviendraient. Ensemble. Personne ne disparaîtrait, et Yst pourrait grandir avec son père, et avec sa mère... Mais... Mais elle sentait cette peur. Elle n’en dormit pas de la nuit, mais elle sentait qu’à ses côté, son époux ne dormait pas non plus. Tout deux étaient maintenus éveillé par le lendemain qui approchait, mais le cachait pour ne pas inquiéter l’autre.

Le combat final était là. Grima. Grâce aux encouragements de ses amis, de sa femme, de ses enfants... Daraen n’avait pas sombré, et était revenu pour affronter le terrible Grima. Le dragon déchu et son armée d’ombre tentaient de les arrêter, mais ils avançaient ensemble, invincible. Les parents avançaient pour protéger leur monde, et l’avenir de leurs enfants. Les enfants avançaient por se venger du Dragon Déchu, et pour protéger le monde de leur parent, et leur alter-ego, pour la plupart pas encore née, mais pour certains gazouillant auprès de leurs nourrices. Sumia utilisait sa lance, et son fidèle pégase l’aidait. Elle se serrait à lui, tremblante, voyant Chrom et Daraen affronter le Dragon Déchu. Chrom... Tue le... Tue le... Elle espérait que Chrom achèverait la bête. Le combat faisait rage, le sang coulait. Elle-même avait été blessé, et son bras ne répondait plus. Sans doute cassée. Elle tenait sa lance à une seule main, maladroite, mais protégée par Yst et Cynthia. C’est alors qu’elle vit Daraen concentrer sa magie... Et frapper.

Grima poussa un horrible cri, et commença à se dissiper. Sumia fit voler alors son pégase à toute vitesse, auprès de son époux. L’entourant, avec Cynthia, Linfan, Morgan, Yst... Mais aussi Chrom, Lissa... Tous virent le stratège peu à peu disparaître, donnant ses derniers mots. Sumia ne put retenir ses larmes, et laissa échapper ses pleurs, sur la poitrine de l’homme disparaissant. Non... Non... Cela n’arrivait pas... Il... Il...


***

« DARAEN ! »

Elle cria à plein poumon... Et ne vit que son lit, trop grand, trop froid, et trop vide. Cela faisait un moment que son époux avait disparu, que la guerre était fini... Un long moment. Elle avait fait son rêve, et avait fondé son ranch de pégases. Elle était heureuse... La plupart du temps. Cordelia était restée toute l’après-midi, et l’avait aidé le mieux qu’elle pouvait. Yst, Cynthia, Morgan, Linfan... Ils avaient tous disparus. Elle était maintenant toute seule, avec son enfant, de retour à Ylisse. Elle pleurait encore souvent. Elle priait pour que Daraen revienne, elle espérait qu’un jour, il reviendrait... Elle y croyait, elle y croyait vraiment. Mais le temps s’écoulait... Et rien, toujours rien.  Elle était toujours toute seule, toute les nuits. Et comme toute les nuits arrivait ce qui devait arriver, chose logique quand on se rappelait qu’elle avait hurlée : Yst commença à pleurer, dans son petit lit... Sumia déclara, alors, d’une voix fatiguée :

« J’arrive Yst... Ne pleure pas... Maman est là... »

Elle s’approcha de l’enfant. Elle estimait... Elle pensait tout du moins, qu’elle était une bonne mère... Elle souriait en voyant l’enfant se calmer dans ses bras. Sans Daraen, elle aurait toujours cru qu’elle n’était qu’une incapable, et que cela lui serait complètement impossible de s’occuper d’un enfant... Mais non. Elle lui montra un dessin, fait par le moine guerrier Libra, un de ses amis, de Daraen. Elle ne voulait pas qu’Yst grandisse sans savoir à quoi ressemblait son père. Dès qu’il serait en âge, elle allait lui raconter toute l’histoire, elle allait tout lui dire sur son père. Hors de question qu’Yst grandisse sans savoir que son père était le plus grand héros... Elle regardait le jeune garçon dans ses bras... Elle était sûr qu’il allait ressembler non seulement à son père, qu’à son équivalant du futur... Où était-il d’ailleurs ? Où étaient-ils tous ? Les enfants du futurs avaient tous mentionnés qu’ils partiraient, qu’ils ne venaient pas de ce monde, et n’y avaient aucun droit... Mais...

« Oh mon petit Yst... je... »

Elle tenta d’arrêter ses pleurs, et serra son petit enfant dans les bras. Elle ne le serrait pas trop fort, mais elle le gardait bien entre ses bras... Elle faisait des cauchemars, elle rêvait que même son bébé lui serait prit, et qu’elle resterait seule, seule à jamais. Qu’elle était incapable de les protéger, que Grima revenait et rigolait dans ses oreilles, se moquant d’elle, se moquant de ses échecs, et du fait que ceux qu’elle aimait était décédé. Elle voyait le cadavre de Cordelia, au côté de ceux de Phila et des autres chevaliers pégases... Ses cauchemars venaient, de temps en temps, pas tout les jours, comme s’ils voulaient lui laisser un peu de répit, avant de revenir la tourmenter... Elle... Elle était là. Elle restait avec Yst. Elle le protégerait, et jamais elle ne connaîtrait le deuil... Et puis... Surtout, au fond d’elle, malgré les tentatives des cauchemars pour l’étouffer... La flamme de l’espoir brûlait encore, en elle... Ainsi...

« Par pitié... Naga, rends-moi... Rends moi mon époux... »

Elle priait. Elle priait toujours, pour revoir son époux. Pour le retrouver, pour le récupérer. Elle voulait lui montrer Yst, lui montrer leur maison, leur ranch de pégase... Elle avait fait en sorte de rendre fier son époux, quand il serait de retour, quand il serait revenu... Ce n’était qu’une question de temps... Quand soudainement... Elle sentit une grande force. Tenant bien son fils, elle se sentait arracher du sol. Elle hurla, mais personne ne pouvait l’entendre. Elle disparaissait, perdant sa conscience... Quand elle la retrouva, elle tenait encore soigneusement son enfant entre ses seins, et uniquement dans sa robe de chambre, elle voyait des vastes étendues d’herbes, de champs, et un grand château, à l’horizon. Celui-ci était proche de l’architecture de Chon’Sin... Mais elle ne comprenait pas... Que venait-il de se passer... ? Elle était... Enfin... Elle déclara confuse, alors que des personnes s’approchaient d’elle...

« Où... Où suis-je... ? »

Derrière le Masque

Pseudo Utilisé sur les Forums (PUF) : Marcel Dupoignard
Âge : Canard
Sexe : Canard
Comment avez-vous connu le forum ? Voir fiche de Maurice
Qu'en pensez vous ? Voir fiche de Maurice.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Points de RP : 120
Date d'inscription : 27/06/2017
Race : Humain
Métier : Vassal
Seigneur : Takumi
Statistiques : - Niveau : B
- Maîtrise Epée : S
- Expertise Epée
Vassal de Hoshido
Voir le profil de l'utilisateur




Hinata
Vassal de Hoshido
Dim 1 Oct - 16:46
magicarpe

OH UNE SUMIA

OH EST CE QUE CELA VEUT DIRE QUE DARAEN A UNE WAIFU oh dieu.

J'aimerais bien comprendre le comment du pourquoi elle est ici, parce que mdr voilà bienvenue en tout cas

EDIT: Merde c'est Maurice.

_________________

Takumi Ouji Team
I remembered how happy you looked while you were cheering me on last time. I gave it all I had so I could make you proud! Since you couldn't fight, I figured the next best thing was watching me win! + Hinata to Takumi

(c) blue walrus.

Hinata défonce des tympans en #78585b
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points de RP : 2147483647
Date d'inscription : 28/04/2017
Race : Dieu
Métier : Maître du Jeu
Terres : Partout et nul part à la fois
Créateur du Monde
Voir le profil de l'utilisateur




Maître du Jeu
Créateur du Monde
Dim 8 Oct - 21:18
Tu es validé(e) !

Félicitations, tu es validé(e) !

Ton avatar, ta classe, ton métier et ta race ont été automatiquement recensés. Nous te conseillons d'aller te rendre dans le sous-forum des demandes afin de trouver un RP à faire. Il est aussi conseillé de poster une fiche de relation.

Bon rp sur Fire Emblem Fates : Faith !


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Fates : Faith :: Administration :: Parchemins :: Archivés-
Sauter vers: