Quel royaume, de Nohr ou d'Hoshido, gagnera la guerre qui les oppose ? Seuls vos choix sauront résoudre le conflit.
 

 :: Administration :: Parchemins :: Archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SUPERBIA - Moon pour vous servir

avatar
Messages : 16
Points de RP : 370
Date d'inscription : 12/07/2017
Race : Humain
Métier : Majordome
Seigneur : Xander
Statistiques :
- Niveau : B
- Maîtrise Dague : S
- Expertise Dague
- Maîtrise Magie Blanche : E
- Essence Magie Blanche
Nohr
Voir le profil de l'utilisateur




Moon
Nohr
Mer 12 Juil - 23:52

▬ ft. Matthew Kyrielite (Shielder) de Fate/Grand Order

Métier : Servante
Orientation Sexuelle : Aucune idée ?

Carnation : Pâle
Taille : 1m52
Corpulence : en forme de Sablier

Cheveux : Carré court violet
Yeux : Violet
Signe(s) distinctif(s) : l'air Stoïque ? Ou c'est boobs ?

Autre : Pour une servante, elle n'aime pas les robes



Moon
Servante • Féminin • 18 ans • Majordome/Domestique • Inconnu
Questionnaire• Que pensez-vous de la guerre opposant Nohr et Hoshido ?
C'est la guerre.
• Que pensez-vous des Laguz (Hommes-bêtes métamorphes) ?
C'est des Laguz.
• Pensez-vous que les Dragons existent ?
C'est des Dragons.
• Croyez-vous que les familles royales sont les descendants des dragons ?
Cela ne me regarde pas.
• Êtes-vous combattant ?
Si mon maître le désirs je suis prête à tuer pour.
• Quel rôle pensez vous pouvoir jouer en ce temps de guerre ?
J'étais un assassin, mon but et de limiter la perte ? Bien que maintenant je limite la perte du thé, vous en voulez ?
• Êtes vous inquiets des conséquences que peuvent engendrer les batailles ?
Il faut des victimes pour obtenir ce que l'on désir ?
Statistiques• Archétype : Rôdeur
Spécialité : Manieur de Dague
- Niveau : B
- Maîtrise Dague : S
- Expertise Dague
- Maîtrise Magie Blanche : E
- Essence Magie Blanche

Reste 6 point !
Moralité

Je ne suis qu'un meuble, cette chose qu'on place quelque part et qu'on laisse comme ça en plein milieu qu'on ne remarque que quand il est utile. Mon rôle? Servir tout simplement. Je ne possède que ce "rôle"  dans ma vie. Dans le fond, je ne sais pas si cela peut être une qualité de ne savoir qu'obéir et ne rien faire d'autre. Donc ma qualité première serait donc :

Loyal comme un chien.

Je ne cherches pas spécialement une évolution de mon statut social en vrai. Bon il est vrai que je n'ai pas encore trouver d'objectif dans ma vie, c'est comme me demander de soulever une montagne, je ne peux pas faire ça car je suis fait pour être dans "ça". Je ne suis pas spécialement douée pour exprimer mes idées, je suis plus dans l'action que dans la réflexion de ma propre vie. Pourtant, je ne suis pas spécialement défaitiste je dirais, j'ai toujours pour objectif de réussir pour mon roi. Donc je peux dire que je suis :

Optimiste dans mon travail ?

Je n'ai pas beaucoup de mémoire, enfin je ne retiens que les visages qui m'intéresse dans le fond, bien que je ne parle pas beaucoup, ce n'est pas ma spécialité de tenir une conversation entre adulte, je n'aime pas trop parler, c'est une pertes de temps dans le fond. Je suis une personne plutôt simple, je dis trop franchement ce que je pense et ne garde rien pour moi, sauf les secrets de mes maîtres, je suis une vrai tombe. Je me dois d'être tout ce que mon maître désir pour l'aider à bien se sentir.

Sérieuse dans son travail comme on dit.

Dans le fond, je ne me souviens pas de qui je suis, c'est flou, beaucoup trop flou. Je suis ce que désirs mes maîtres et je saurais ce qu'il faut pour être. Je change rapidement de personnalité pour mes missions, c'est comme une seconde nature, bien que je ne sais pas vraiment d'où peut me venir ce talent, on m'a dit que j'étais entraîné à être comme ça.  Je ne sais pas si je suis moi ou tout simplement la Moon qui travail. Je n'ai pas beaucoup d'envie de savoir en vrai mon passé, c'est comme ci... J'avais peur de savoir, la peur est une faiblesse, je ne dois pas montrer cette faiblesse.

Je n'aime donc jamais regarder derrière moi? Ou est-ce que j'aime fuir?

Sinon? Je n'ai pas de talent particulier pour les arts, je n'ai pas de talent particulier qui fait que je sois une personne unique ? Je n'ai qu'un prénom qui fait que je suis cette personne et qui me permet de sortir du lot? Si j'ai un seul talent ? Le vol. Enfin, je ne vole pas mes maîtres, mais j'ai comme une certaine attirance pour les choses brillante comme une pie, j'aime l'argent, j'ai cette peur de ne plus en avoir peut être ? Je ne sais pas pourquoi j'ai cette peur qui réside en moi? Un bout de mon passé qui resurgit ? Peut être.

Je ne sais plus vraiment ce que je suis.

Autre chose? Pour mon travail, je suis assez brut, je ne suis pas maladroite au point de tout casser tout de même. Mais, j'ai comme l'impression que ce travail n'est pas celui que je faisais avant ? Enfin, je dois faire avec et obéir. Je ne cherche pas vraiment loin en vrai. J'oublie souvent aussi que je suis une "fille" et que les "hommes" sont différent, j'ai aucune pudeur certes. J'oublie souvent que j'ai une poitrine qui me gêne. Je ne suis pas non plus très élégante, j'oublie souvent de me coiffer, de me faire "belle",  pour quoi être belle ? Je n'ai pas compris cela ?

Enfin, je pense que j'ai fait le tour. Je ne suis qu'un meuble qui sert quand il faut.


Histoire

Les souvenirs c'est ce qui fait la personne, mais te voilà vide de tout cela, comme-ci tu n'étais qu'un être là pour faire bonne figure et rien d'autre. Chaque fois que tu avance, tu ressens certaine émotion dans tes gestes, comme ci ta tête veut que tu te rappelles, mais que tu as peur de voir la vérité, pourquoi tu as peur ? Chaque fois que tu rêves tu crois toucher au but, mais ce n'est que des visages brouillé, des geste mélangé sans suite logique, rien.

Au fond, tu as peur de savoir ce que tu es.

Pourtant, ta vie n'avait rien de génial, pour ne pas dire misérable. Tu ne te souviens pas du tout du visage clair de tes parents, tu ne vois qu'un visage de dégoût. Ils t'ont abandonné avec juste un bye-bye jubilant. De pauvre villageois sans histoire, juste un soucis pécuniaire qui fait faire les sacrifices ? Non, c'était pas un sacrifice, c'était se débarrasser du soucis le plus lourd. Jouer à cache cache dans une ruelle, puis plus personne, tu as gagné oui. Tu as gagné le droit de ne plus avoir de famille. Il te fallut un bon moment pour sortir de ta cachette et ne plus voir le visage de tes parents, trop jeune pour savoir le chemin de la maison, tu t'es retrouvée seule dans un monde dangereux.

Tu ne savais pas du tout comme survivre dans ce monde qui mord. Tu allais sûrement mourir dans un coin, sans comprendre pourquoi la vie est dur. Tu regardais le ciel qui se moquait de toi, tu allais mourir sans que personne ne le remarque dans un coin de rue sans avoir un peu de pitié.  Ah, ce début de vie est pathétique. C'est alors que tu remarquais une couleur appétissant tendu vers toi. Levant les yeux, tu remarques ce visage dur et à la fois rougissant.

"Tu fais pitié."

C'est ce qu'a dit ce gamin un peu plus âgée que toi, il ne semblait pas porté sur la méchanceté, il ne disait que la pure vérité. Tu ne fais rien pour vivre, tu ne fais rien pour rendre ta vie plus agréable. Tu essaie de saisir le croissant tendu pour ta personne, bien que tu as du mal à le tenir entre tes mains, ce n'est pas un pain chaud, ni même d'aujourd'hui, c'est de la nourriture potable mais difficile à avaler. Tu ne vas pas faire la difficile alors que tu as terriblement faim, mais cela ne fait que repousser la fin fatidique. Ce jeune homme te regarde, puis il te saisit le bras pour te sortir de ce coin qui pourrait bien finir par être ta tombe.  Tu n'as pas eu le temps de dire ce que tu voulais, qu'il t'a déjà répondu.

"Tu me rappelles juste moi y'a pas longtemps, tu m'énerves."

Tu baisses juste la tête, tu n'y peux rien si tu es si faible. Tu ne fais que la moue, tu arrives dans un endroit sûrement oublié de tous dans cette ville, vous n'êtes pas les seules, ton cas n'est qu'un parmi tant d'autre, regarde tous ces enfants oublié, reste de guerre, reste de tout le désastre fait par les adultes. Victimes de les égoïsmes, voilà ce que vous êtes. Alors au lieu de se laisser mourir, ils survivent pour être plus fort que le reste. Tu n'as pas trop compris cette partie, pourquoi vivre si personne n'est là pour te chérir ?

"Bah va donc chercher de l'amour, et va crever."

Tu as fait de gros yeux, c'est marche ou crève la vie. Il te le faisait bien comprendre, tu t'es mis à pleurer, il a gardé son visage dur, bien que peu de temps après il a soupiré, se faisant varier par les autres. Son prénom ?

"Moi ? Je m'appelle, Newt. Et toi? Moon ? okay, ça seras Mo' pour toi."

Tu avais bien compris qu'il ne voulait pas se fatiguer pour retenir ton prénom. Tu découvres alors le monde du point de vu de ceux qui veulent survivre. Vous volez tout ce que vous pouviez, vous vous serrez les coudes comme vous pouvez, mais toi tu étais un poids mort, tu te faisais souvent hurler dessus, et Newt te regardait de haut souvent, bien qu'il t'expliquait pourquoi tu as fauté, c'est compliqué la vie.

"Arrête de t'excuser bon sang ! Tu vas pas tenir avec une pensée aussi faible!"

Newt était dur, il était chef de cette bande, il a connu la rue bien plus longtemps que toi. Bien qu'il parait dur, il semble s'inquiéter de tout ce qui l'entoure, il ne veut pas perdre contre cette terrible vie. Alors pourquoi prendre un pion perdant tel que toi ? Tu t'accroches à lui comme tu le pouvais, alors qu'il te repousse pour que tu te débrouilles. Tu cherchais ta place dans ce petit groupe d'abandonner, mais tu ne savais pas du tout où te mettre, alors tu restais dans la cabane à veiller et regardant le ciel qui se moque de toi, tu ne sers à rien. Alors que tu te décide d'essayer d'aider, tu es parties avec les autres pour chercher des vivres, tu as un peu peur, mais tu voulais survivre et prouver que tu as ta place dans ce groupe. Pourtant, ta faiblesse de pensée allait encore te faire défaut.

Vous étiez en marche vers la ville quand vous avez vu une calèche remplit de vivre renversé sur la route, il s'était fait sûrement attaqué par des personne mal attentionné. Vous vous êtes approché, et comme des rats tes amis ont commencé à piller la cargaison. Tu commences à aider, jusqu'à entendre un bruit, ce qui t'as surprise sur le coup, jusqu'à voir un homme blessé qui gémit en appelant à l'aide. Tu préviens alors Newt qui tourne le regarde vers le blessé.

"Et alors ? On le laisse, c'est pas le moment."

Encore une fois, tu as été surprise, le monde est dur pourtant. Alors que tu regardes l'homme qui est juste blessé, tu ne savais pas du tout quoi faire à ce moment là, de base tu n'avais aucun choix. Mais, tu as tout de même fait un choix. Tu es allé proche de l'homme, Newt te hurlait dessus. D'une voix douce, tu approches, d'un pas peu rassuré tu approches. D'un geste brusque il a attenté à ta vie, tu as finis sur le derrière, tu as reculé de peur, alors que lui ne voulait qu'une chose. Newt a tout lâché pour toi, il a couru te sauver, d'un geste violent, il a frappé l'homme avec un morceau dur de la charrette, il l'a juste assommé, vous avez tous fuient avec les vivres. Toi tu n'as eu juste qu'une gifle de Newt.

"Sombre crétine ! Idiote ! Combien de fois on va te sauver?!"

Tellement de venin est sortit de sa bouche, il a eu peur, il a eu terriblement peur, mais dans le fond, tu n'es qu'un poids mort, alors il crache toute sa colère accumulé sur toi, tu ne sers à rien, tu ne sais rien faire que te morfondre dans ta tristesse et ta douleur. Tu es parties encore une fois en pleurant, encore une fois, c'est un échec. Dans le fond, tu ne sais pas si tu vas un jour être utile à ce groupe.  

Pourtant ce jour est arrivé, alors que la nuit était tombée. Tu regardais les étoiles qui vivent tranquillement leur vie. C'était le silence paisible de la nuit qui règne sur le groupe, pourtant ce silence a été brisé par le bruit de pas beaucoup trop synchro pour être normal. A peine vous vous êtes alerté, qu'un homme avec quelques soldats étaient là. De la mauvaise graine, de la pourriture qui pourrit les adultes par leur désirs de vivre, citait-il.

"Pourtant, je suis dans mon jour de bonté, si certain d'entre vous acceptez d'aller dans mon arme, je peux fermé les yeux, une sorte d'échange équivalent vous voyez."

Un sourire terriblement affreux sur son visage, cela n'enchante personne dans le groupe. Bien que la menace planait, Newt crier encore une fois toute sa haine sur eux, on ne fait que vivre disait-il. Tu regardes le monde avoir peur, tu regardes Newt qui lui même ne sait pas quoi faire. Serrant ton poing qui tremble, tu avances droit vers cet homme, devant les regarde médusé du groupe. Tu poses la main sur ta poitrine, t'indiquant comme volontaire, tu es utile maintenant ? Tu regardes les autres, les larmes aux yeux, c'est tout ce que tu peux offrir.

"...Alors moi aussi, je viens !"

Il ne rate pas un moment de faire son héros celui-là, Newt avance à tes côté, serrant les dents et le poing. Tu le regardais surprise et à la fois terrifié, qu'est-ce qu'il va vous arriver ? Toi-même tu ne sais pas, mais tu as été utile, pour une fois de ta vie.  Vous êtes emmenés en direction de la caserne, bien que tu remarques que vous n'êtes pas les seules à être engagé, des jeunes comme vous, sûrement envoyé à la mort pour cette maudite guerre. Mais, il fallait vous donner un rôle, quelques chose qui fait que vous soyez utile pour maintenant le pays.

Toi, tu n'allais pas avoir de grosse arme, tu ne peux même pas soulever une épée, on t'a dit alors que tu ne sers à rien. Pourtant l'homme qui vous a engagé voyez cela autrement, il t'a embarqué dans son métier, entraîneur du maniement de la dague, tu allais être entraîné pour assassiner. Sur le coup, cela t'a dégoûté. Tu refusais de tuer.

"Il faut bien des victimes pour obtenir ce que l'on désir ?"

Cette parole dit sur un ton plat ta comme fait frissonner, il faut accepter les victimes, non ? Cela te faisais terriblement peur. Trop gentille pour ça ? Oh que oui, il disait qu'il fallait faire tout un travail pour faire de toi un soldat digne de ce nom. Un très long travail. Il t'a souvent menacé que si tu ne change pas et si tu ne fais rien, tes "amis" mourront. Newt te rassurait un peu, bien que lui aussi avait cette menace. Tout le monde te le disais, tu dois changer, tu dois aider... Serrant tes mains, on arrête pas de te demander d'être une autre. Levant ton regard devant le miroir, tu regarde ton reflet qui affiche cette bouille apeuré et terrorisé. Te mordant un peu la lèvre, tu te demande pourquoi tu n'es pas une autre, pourquoi tu n'es pas comme Newt ou comme les autres, pourquoi tu es cette Moon si faible. Collant ton front, tu cherches un moyen d'être cette autre personne. T'effacer totalement, pour le bien de tous.

Combien de temps est-ce que cela se passe ? Tu ne comptes, tu ne sais plus, en vrai tu as l'impression d'avoir fait une éternité dans ce milieu. Tu retiens ta respiration, tu fermes les yeux et bondi sur ta cible dans l'ombre pour l'éliminé. Cette petite fille que tu étais n'étais plus du tout la petite Moon apeuré, tu as totalement changé. Il t'a changé cet homme par peur et par protection de tes "amis". Tu reviens à la "maison" annoncé que tu as terminé ta mission avec un preuve de la mort de l'autre, tu ne sais même pas qui c'était. Tu croises Newt, beau dans son armure qui te rejoins toujours après les fins de mission, c'est une sorte de rituel que vous avez instauré. Tu t'assoies et saisis ce qu'il a ramené, un peu de jambon et du pain. Newt parle beaucoup plus que toi, demandant comment cela c'est passé, tu ne répondais qu'en hochement de tête. Il a pris l'habitude à force, bien que tu voyais bien cette nuance de tristesse sur son visage.

"Tu as vraiment les cheveux très long, c'est pas trop gênant ? Je m'en doute."

Il te saisit une mèche de cheveux avec un petit sourire en coin. Toi tu ne fais que manger en regardant dans le vide. Juste après tu te diriges vers ton maître, tu es sa fierté, sa création parfaite, tu es l'exemple "parfait". Dans le fond, tu ne sais pas vraiment si c'est une prouesse que de détruire une personne par la peur, mais dans le fond, tu es plus utile comme ça. Attachant tes long cheveux violet tu avances pour aller en direction de la ville. Tu passes le plus clair de ton temps à regarder les personnes, leur mimiques, leur façon d'être pour copier, pour avoir tes cibles, c'est comme une seconde nature, être une autre que toi. A force, tu commences à ne plus savoir comment tu es. T'es devenu un miroir que tu haïssais tellement. Tu deviens ce que veux les gens, de la plus niaise demoiselle à la femme mature, à force tu oublies tout ta personnalité pour cumuler les reflets.  Ce n'est pas grave, souffles-tu.

"Votre prochaine mission, seras sûrement l'apogée de ton grade."

Tu penches la tête, approchant alors les explications, ton visage se fige devant les explication, sur le coup on aurait dit un manque de réaction. Pourtant, ta tête tout se bouscules. Juste la citation du prénom, son rôle. Non, tu ne peux pas faire ça.

"Donc comme je disais, nous semblons remarque des signes de rébellions du soldat Newt, Moon, tu te dois de faire ce que tu as faire."

Sur le coup, tu t'es dit que c'était impossible, il ne peut pas faire cela, car ils mourraient par sa faute. Tu te lèves pour partir en filature, comme d'habitude. Bien que ce n'est pas la même chose, sur le coup tu avais comme une peur, cette chose indescriptible, du stress ? Tu ne voulais pas que cela soit vrai. Mais tu dois obéir, c'est comme ça que tu as appris. Déglutissant, tu continue la suite de ta mission, le suivre, vivre comme lui, être toujours être à réagir s'il se démasque. Tu rôdes, tu notes, tu attends tapis dans l'ombre.

Tu n'as pas compté combien de temps cela a duré, il sait que tu es en mission, mais il ne sait pas que c'est pour lui. Tu attends, tu as bientôt fini, rien de bizarre pour le moment, tu sers ton couteau en soupirant, le rangeant avec espoir de ne pas l'utiliser. Avançant toujours comme son ombre, vous vous trouvez dans un endroit reculé de la forêt, tu ne comprends pas vraiment, bien que tu te figes d'un coup.

"Mo”, je sais que tu es là. Ne fait pas semblant, je sais très bien pourquoi tu es là."

Tu le vois serrer le pommeau de son épée, c'est un signe ? Tu sors de ta tanière, tu ne veux pas utiliser ta lame, tout comme lui sûrement, sur le coup tu te trouves comme une idiote. Approchant avec méfiance, tu le regardes l'air intrigué et terrifié, non Moon ne doit pas apparaître, surtout pas.

"Ne t'en fait pas Moon, je ne vais pas te faire du mal, les dires sur moi sont totalement faux voyons. Puis je ne vais pas me battre contre toi. Voyons. Tu as l'air soulagé d'un coup."

Il rit, tu souffles un peu, tu le crois ? Bien sûr, c'est Newt. Tu sembles afficher cet air si soulagé. Tu ne sais pas trop ce qu'il faut faire, partir ? C'est sûrement la meilleure idée. Serrant un peu ton vêtement au niveau de ta poitrine, tu es beaucoup trop soulagé, tu es heureuse de ne rien lui faire. Pourtant, tu sentis l'effleurement de quelques chose qui vient de passer rapidement. Tes yeux se grossirent avant d'entendre une voix.

"Bien joué Moon, pendant que tu l'occupais, on a attrapé des ennemies venu chercher leur pitance d'info. Sale taupe, cette fin t'iras très bien."

Tu vois ton maître, tu te tournes alors vers Newt, sur le sol, une flèche dans le torse entrain de lutter pour survivre. Un cri intérieur se fait ressentir, tu as envie de crier, tu as envie de hurler tout ta tristesse, mais tu ne fais que marcher vers sa direction, tu avances lentement ne réalisant pas ce qu'il se passe. Ils sont partis avec leur butin, te laissant avec le coupable qui va sûrement mourir, tu sais bien qu'il n'a aucune chance, te laissant tombé pour être à genoux devant lui, le regard médusé de ce qu'il se passe. Ce rouge ne lui va tellement pas.

"Ahaha... Désolé Mo”. Je me suis fait avoir bêtement. Pourquoi j'ai fait ça ? Pour qu'on se sauve Moon. Ils nous ont menti, ils sont tous mort... Tout les efforts qu'on a fait, on strictement servit à rien. Fait chier, je suis entrain de pleurer.... Je regrette tellement... Ca va aller Moon, sauve toi, sauve ta vie..." Tu sentis sa main trembler que tu saisis sur ta joue. "Tu es si belle Moon, je regrette de t'abandonner au malin de ce monde..."

Tu l'as fixé, tu ne bouges plus, tu revois encore et encore cette scène, si tu avais attrapé la flèche ? Impossible. Pris la flèche pour toi. Tout cela, tu regarde Newt peu à peu perdre la vie avant de partir beaucoup trop loin de toi. Puis réaliser. Puis comprendre. Puis hurler à haute voix tout ce tourbillon d'émotion. Au début, tu voulais le rejoindre, les rejoindre, puis ce n'était pas assez, ce n'était clairement pas assez.  Ton cœur hurlait vengeance.

Tu étais éduqué pour tuer dans le silence et faire du propre, faire en sorte que personne ne se doute que tu sois passé par là, pour une fois, ce talent servira pour une bonne cause. Tu savais exactement comment agir, tu attendus le bon moment, avant d'arriver devant ce "maître" à qui tu dois tout. Tu te trouves face à lui, avec ce visage impassible qui veut juste crier. Armé d'un couteau, tu n'as pas pu le blesser gravement, juste un peu a la jambe, il se moqua de toi.

"Après le prince, voilà la princesse qui se rebelle. Je me doutais bien que la mauvaise graine allait mal tourné un jour où l'autre. Je vais en finir bien vite de ta petite personne, un élève ne dépasse jamais le maître."

Tu ne sais pas de qui cette phrase vient, mais tu te demande si cela ne vient pas directement de lui. Un maître apprend à son apprenti tout ce qu'il sait, donc il se met en danger lui même? La preuve est belle et bien là. Tu esquives son premier coup, puis le deuxième, avant de le frapper dans sa jambe blessé et lui planter ta dague dans sa main pour le fixer comme un cadre.

"Tu crois que personne ne va se douter que si je meurs comme ça, on va accuser une personne qui m'est proche? Idiote. Quel est ce bruit ? Les prisonniers? Tu les as libéré ?! Futé, certes, digne de mon élève, mais ils ne voudront jamais de toi parmi leur rang, tu es seu- .... Que fais-tu?!"

Tu tiens une bougie, ce vieux maître n'a plus tout son odeur avec les plaisirs de l'alcool et de la fumerie.  Tu l'as jette plus loin, le feu se propage très vite, tu as pris le temps de préparer cela avec beaucoup de précaution, personne ne peut sortir de là. Tu affiches un sourire tellement libéré.

"Tu es folle ! Arrête ! On peut s'entendre sur un marché. Tu ne vas pas nous tuer tous les deux ?! Crétine ! Arrête ça. ARRÊTE !"

Tu tends les bras vers le ciel, couvert du toit, tu es prête. Ta dernière heure est entrain de sonner, tu commences à tousser, alors qu'il hurle lui, tu entends les grincements des poutres qui commence à lâcher. L'air commence à se faire de plus en plus rare, tu vois noir, tu entends les craquements d'en haut, ça va tomber. Tu te laisses toi aussi tomber, c'est terminé...

Le noir, c'est tout ce que tu vois. Tu regardes partout, tu ne vois rien.  Tu ne sais pas depuis combien de temps tu es ici. Est-ce que c'est normal de ne plus voir de couleur ? Est-ce normal de ne plus rien voir ? Est-ce normal?

"Tu fais pitié.
Tu me rappelles juste moi y'a pas longtemps, tu m'énerves.
Bah va donc chercher de ... et va crever.
Je m'appelle, .... Et toi? Moon ? okay, ça seras ... pour toi.
Bon sang ! Tu vas pas tenir avec une pensée aussi ....!
je suis dans mon jour de bonté, si ......, une sorte d'échange équivalent vous voyez.
....... c'est pas trop gênant ? Je m'en doute.
Votre prochaine mission....
Je ne vais pas te faire du mal, les dires sur moi .... battre contre toi....
Bien joué Moon...  on a attrapé des ennemies .... cette fin t'iras très bien.
...Moon. .... Moon. .... Je regrette tellement... Ça va aller Moon, sauve .... regrette de ....
Je me doutais bien que la mauvaise graine ....Quel est ce bruit ? Les prisonniers? ..."

Tu entends des phrases, tu entends des mots sonner dans ta tête. Elle deviennent de plus en plus flou, les visages qui les cites n'ont plus de visage, ce sont des silhouettes, les voix disparaissent. Tu ne vois que des mots, enfin tu les imagines, tu n'as plus le son. Tu tends les mains devant toi.

"Je m'appelle Moon?"

Tu sens alors une sorte de force te tirer vers un endroit avant d'ouvrir les yeux. La lumière t'aveugle de plus en plus. Laissant ton regard s'habituer, tu regardes un peu partout, tu es dans un lit de fortune, bien qu'assez confortable. Tu te fais remarquer d'une personne, ce qui ramène du monde. On te parle trop vite, trop rapidement, pas le temps de suivre. Jusqu'à ce qu'il comprend que tu es amnésique, tu ne te souviens que de ton nom. Certain mot sonnent un peu flou dans ta tête, cela te donne des vertiges. Alors on prends le temps d'expliquer.

"Le bâtiment où on t'a trouvé à pris feu, par chance, la pluie t'a sauvé on peut dire. Les prisonniers de ton maître on fuit, sûrement ont-il voulu se venger. Ton maître a périt, il c'est prit le toit sur la tête, comme le feu la fragilisé."

Tu essaies de comprendre, bien que c'est assez flou sur le coup, il y a plein d'information qui arrive, tu tentes de faire le lien, bien que c'est dur. Il te fallut quelques jours, bien que tu ne sais pas vraiment ce que tu dois faire maintenant que ton maître est mort.

"Je sais que tu veux le venger Moon, mais vu ce qu'il se passe, le château a entendu le fait que tu as stoppé une rébellion et de tes capacités, tu as peut être un nouveau poste, vu ce qu'il c'est passé. Tu vas sûrement changer de classe et quitter le milieu de guerre!"

Il semble content pour toi. Un nouveau métier ? Pourquoi? Il est vrai que tu sembles avoir des capacités et que tu as bonne réputation. Sur le coup, tu ne cherches pas plus loin, si tu peux aller à la capital, cela veut dire que tu pourrais enquêter sur le meurtre de ton Maître.  Ironie n'est-ce pas ? A peine arrivé, tu te fais accueillir par la gouvernante, tu n'as pas bien compris sur le coup.

"Vous serez Majordome du prince Héritier Xander, vous avez beaucoup d'honneur qu'il vous ait choisis, votre maître à fait louange de vos talent au château."

Sur le coup, tu pensais tomber  sur un homme en armure et non sur une femme de ménage. Bien que tu as vite compris que tu n'allais plus finir sur un champ de bataille, mais derrière une théière à servir le thé... Tu ne sais pas si c'était vraiment changeant de ton environnement de travail et que cela ne va pas du tout t'aider à chercher le meurtrier de ton maître. Mais pour le moment, place à la formation, bien que le première leçon sera le physique, tu dois être présentable pour le prince et pour le reste. Il est vrai que tes cheveux sont long, un peu cramé à certains endroit, donc elle t'a coupé tes cheveux à une bonne taille, bien que la robe, tu n'en voulais pas du tout, donc cela sera une tenue de majordome homme. C'est assez spécial, tu souffles un peu, cela va être dur, beaucoup trop dur.

Encore une fois, le temps à passer, et te voilà devant une grande porte, respirant un peu, tu pousses la porte avec un plateau en main, ta journée de travail commence, et ressemblera à beaucoup d'autre.


Derrière le Masque

Pseudo Utilisé sur les Forums (PUF) : Lhyria
Âge : 23 ans
Sexe : service boule en haut
Comment avez-vous connu le forum ? On vous a en top, et un membre de votre staff inscrite.
Qu'en pensez vous ? J'adoooore la bannière, bien que je suis une bille en système de classe là je suis totalement dépassée XD


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 267
Points de RP : 2147483647
Date d'inscription : 28/04/2017
Race : Dieu
Métier : Maître du Jeu
Terres : Partout et nul part à la fois
Créateur du Monde
Voir le profil de l'utilisateur




Maître du Jeu
Créateur du Monde
Lun 17 Juil - 15:13
Tu es Validé !

Félicitations, tu es validé !

Ton avatar, ta classe, ton métier et ta race ont été automatiquement recensés. Nous te conseillons d'aller te rendre dans le sous-forum des demandes afin de trouver un RP à faire. Il est aussi conseillé de poster une fiche de relation.

Bon rp sur Fire Emblem Fates : Faith !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Fates : Faith :: Administration :: Parchemins :: Archivés-
Sauter vers: