Quel royaume, de Nohr ou d'Hoshido, gagnera la guerre qui les oppose ? Seuls vos choix sauront résoudre le conflit.
 

 :: Administration :: Parchemins :: Archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yusuke - Tout simplement

avatar
Messages : 9
Points de RP : 95
Date d'inscription : 08/07/2017
Race : Humaine
Métier : Soldat
Statistiques : - Niveau : B
- Maîtrise Lance : S
- Maîtrise Épée : A
- Maîtrise Arc : C
- Expertise Lance
- Expertise Épée
- Expertise Arc
Hoshido
Voir le profil de l'utilisateur




Yusuke
Hoshido
Sam 8 Juil - 14:11

▬ ft. Sanosuke Harada de Hakuouki

Métier : Soldat
Orientation Sexuelle : Bisexuel à tendance hétéro

Carnation : Blanche
Taille : Plus que 1m80
Corpulence : Batti pour avoir aussi de la vitesse, entrainé.

Cheveux : Rouge/Roux long
Yeux : Noir
Signe(s) distinctif(s) : Rien de particulier

Autre : Il est gaucher.



Yusuke
Sans Titre • Masculin • 23 ans • Lancier • Hoshido
Questionnaire• Que pensez-vous de la guerre opposant Nohr et Hoshido ?

Je ne suis pas Soldat parce que j’aime la guerre. Mais bien parce que je souhaite que notre royaume garde ses terres et que le peuple soit en paix. Et avec Nohr à côté, c’est pas possible. Il faut donc gagner la guerre pour que cela arrive… et ce n’est pas qu’avec la royauté que se gagne une guerre mais bien des soldats un peu plus insignifiants, comme moi.

• Que pensez-vous des Laguz (Hommes-bêtes métamorphes) ?

Aucun avis particulier pour être franc. Je les prends comme les autres humains. Ça ne me dérange pas plus que ça, vraiment.

• Pensez-vous que les Dragons existent ?

Et bien. Pourquoi pas ? Je n’en ai jamais vu, mais on ne ment pas sur cela. Dans les cours d’histoire que j’ai suivi, on m’a dit que des dragons existaient et qu’ils existent encore. Des races qui sont capables de se transformer en dragon… alors, pourquoi pas ? Et en plus, j'ai entendu parler de la transformation de Lady Kamui.

• Croyez-vous que les familles royales sont les descendants des dragons ?

Est-il possible de ne pas y croire ? À nouveau, c’est une idée qui est tellement entrée dans nos têtes qu’on ne le questionne pas. Pourquoi donc devrais-je me questionner sur cela ? J’y crois, et c’est tout. Voilà. Pas besoin d’en faire une question, car la réponse est idiote.

• Êtes-vous combattant ?

Regardez ma Naginata. Ce n’est pas un cure-dent, je vous l’assure.

• Quel rôle pensez-vous pouvoir jouer en ce temps de guerre ?

Soldat et simplement soldat. Je n’ai pas envie de devenir un héros mais juste de me rendre utile comme je le peux. Je ne peux pas faire des miracles et je n’ai pas envie d’en faire. Je combats l’envahisseur du mieux que je le peux sans aucun but. Je veux avoir une vie ordinaire et je veux que tout le monde ait une vie ordinaire. Je ne veux donc pas devenir un héros de guerre pour des raisons variables. Juste participer et ainsi m’impliquer corps et âme dans quelque chose qui me tient à cœur.

• Êtes-vous inquiets des conséquences que peuvent engendrer les batailles ?

Cette question… est stupide. À moins d’aimer la mort et le sang, personne ne va dire qu’il est totalement rassuré par une guerre. Des villages sont détruits, des gens meurent. Alors même si on est pas des soldats, on a peur car on ne sait jamais si on va mourir ou non. En tant que Soldat, je me rapproche de la mort souvent… mais ça ne m’arrêtera pas et je ne vais pas rentrer chez moi pour cette raison. Hors de question.
Statistiques
Achetype : Guerrier
Classe : Lancier
- Niveau : B
- Maîtrise Lance : S
- Maîtrise Épée : A
- Maîtrise Arc : C
- Expertise Lance
- Expertise Épée
- Expertise Arc

Les points qui ont été retirés à partir de l'initial :
- 2 maîtrise lance (B->S)
- 1 expertise épée (F->E)
- 3 maîtrise de l'épée (E-> B)
- 4 pour le Rang (D->B)
- 1 Expertise Arc (F->E)
- 2 Maîtrisie à l'arc (E->C)

2+1+3+4+1+2 = 13
Moralité

Des fois, se décrire c'est assez compliqué... mais je vais essayer. La première des choses, je suis têtu. J'ai une idée derrière la tête et je vais la garder jusqu'au bout, même si pour cela, il faut que je confronte quelqu'un. Je l'ai fait avec mon père et ce n'est pas différent avec les autres. C'est simplement que lorsque je veux quelque chose, je m'arrange pour l'obtenir. Ainsi, oui je suis une personne têtue et obstinée. Je vais rester pris sur mon idée. Je me suis mis en colère pour peu quelques fois.

Je suis quelqu'un de joyeux de base : j'aime sourire. J'aime profiter de la vie. Je me retrouve à rire et à taquiner mes amis. Je ne suis pas une personne fermé, au contraire, je suis très ouvert : je suis extraverti. Je vais rire sans problème. Je suis une personne heureuse. J'ai peut-être eu une enfance difficile et très limitée, mais cela ne m'avait jamais empêché d'en profiter pendant mon adolescence. Je ne déteste pas mon père, même si je lui en veux de m'avoir limité autant et d'avoir eu à le confronter pour pouvoir partir et poursuivre ma vie. Je reste donc très joyeux et sarcastique. Je profite de ce que la vie nous offre, sans chercher à avoir plus. On peut donc dire que je suis joueur oui... J'aime la compagnie, j'aime les gens. Je suis très social et je parle sans aucune gêne.

J'ai des valeurs, et je vais les tenir. J'aime bien me battre et à la loyale. Mon père m'a enseigné pendant la majorité de ma vie, alors c'est évident que je veux des combats plus loyaux. Je n'aime pas la guerre et les gens qui meurent, évidemment... mais je sais au fond de moi que ce sont des choses qui arrivent. Ce sont ces événements-là qui me donnent la motivation de me battre pour ma contrée. J'y tiens. Je suis optimiste et je sais qu'un jour, tout ira mieux. Peu importe ce que ça coûte.

Et aussi. Même si mon entraînement a été forcé, je me suis vraiment améliorée et j'aime ce que je fais. J'adore l'art de la Naginata et du Katana. Même le tir à l'arc, je trouve ça intéressant. Mon père m'a transmis cette passion qu'il avait. Peut-être qu'en combat, je suis parfois trop sûr de moi, ce qui me faut faire des erreurs parfois stupides. J'entendais encore mon père me réprimander sur tous mes mouvements.

Joeur, Optimiste, Sacastique, Passionné, trop sûr de lui, têtu, social en résumé.

Histoire

Tout commença le plus simplement possible : mes parents tombèrent amoureux. C'était un amour sain, bien qu'en plus il arrangea les deux familles. Cela ne fut pas bien long avant que je vis le jour, j'arrivai bientôt. La joie que ressentit le père de Yusuke d'avoir un fils, un héritier... de m'avoir moi. C'était ce que j'étais dès le premier jour de ma vie ; un héritier pour le dojo familial. Je fus nommé en l'honneur de mon père, le nom garda le même suffixe que son père, son nom étant Ryosuke. Mon enfance avait été assez joli, j'avais l'attention de ma mère comme j'en avais besoin. Elle était une mère présente pour moi et je semblais être son trésor. Tous mes souvenirs d'elle étaient beaux.

Elle était celle qui s'occupait de moi. Elle ne souhaitait pas faire autre chose et elle soutenait son mari dans son rôle. Il était si impliqué dans son dojo et il y tenait beaucoup, donc sa présence à la maison et dans le cocon familial. Elle était celle qui faisait mon éducation : elle m'apprenait à parler à compter, à lire... c'était important pour mes deux parents que je sois éduqué. Il faut dire aussi que mon avenir était qu'être l'héritier de mon père. Et à cet âge, c'est évident que je ne le remarquais pas encore. Finalement, dès que j'eus l'âge de tenir une arme, mon père commença l'entraînement avec moi. Il ne me faisait pas de faveur, même qu'il était encore plus difficile parce que j'étais son fils... Je suivais son entrainement, tout en apprenant à écrire avec ma mère. Je devais peut-être avoir 6 ou même 7 ans. C'était... difficile et je n'avais pas la possibilité d'avoir une enfance.

De plus, je n'arrivais pas à suivre. Je n'étais tout simplement pas capable d'écrire. Ma mère essayait de m'apprendre l'art de la calligraphie, mais cela était simplement impossible. J'écrivais mal, je ne suivais pas... ce ne fut que pendant un de mes entraînements que mon père sembla comprendre ce qu'il se passait et pourquoi je n'arrivais pas à bien suivre dans mes cours. J'étais tombé et je me suis simplement retenu de la main gauche et par réflexe, j'avais utilisé cette main pour contre-attaquer. Oui c'était un tout petit détail... le fait que je sois gaucher. La calligraphie se faisait généralement de la main droite, vu l'encre, le pinceau et la technique... mais lorsque cela fut découvert, je réussis à me débrouiller finalement. J'écrivais toujours atrocement mal, mais c'était lisible et j'arrivais à me faire comprendre. Et pour ce qui est de mon père... il continua de m'entraîner, seulement que je gardais la main gauche à présent. Il me forçait encore et encore... mais ça portait ses fruits. Je commenças à être fluide dans la vraie technique. Je pouvais utiliser la naginata des deux mains.

Mon père et moi avions du mal à s'entendre. Il ne comprenait pas ce que je voulais : ma mère tenait le point de mon père. J'avais juste envie de sortir, de vivre une vie un peu plus... agréable. De ne pas être pris ici à devoir suivre ce qu'il me disait. J'avais des amis, mais ils ne venaient pas souvent et je n'avais pas souvent la chance de les voir. Oui, j'étais son meilleur élève et j'apprenais bien. J'aimais beaucoup cet art, mais j'aimais ma vie. Je fuis la maison, une première fois. Vivre un peu, voir autre chose... je pourrais être attaqué, je pourrais avoir des problèmes... mais je m'en foutais. J'avais à peine 15 ans à ce moment. Je pris quelques jours à revenir à la maison et je me mangeai le sermon du siècle. Cela n'arrangea pas du tout le problème... J'étais l'héritier, je devais avoir les manière et être digne de ce que mon père et son père avant lui étaient... Évidemment. Bien sûr. Je continuai à suivre les entraînements de mon père, mais je ne restais pas aussi sage. Je fuyais parfois, je laissais des notes. Je ne voulais pas être enfermé et savoir que mon avenir était déjà choisi. Je peux dire que tout devint très tendu à la maison.

Je suivais les entrainements, je partais dans la forêt ou la ville... J'étais pas mal moi attentif à ce que mon père m'apprenait. J'étais environ de son niveau à présent. Il se passa quelques années avant que je commence à me faire ma vie à côté, n'était plus le bon enfant qui écoutait son père en tout temps. Et c'est là que je pris réellement conscience du problème et de la guerre. Je voyais que Nohr était dommageable pour notre pays. Je le voyais. Je demandais à mon père ce que nous devions faire et il me dit que ce n'était pas notre devoir. Nous, ce que nous devions faire, c'était entrainé les nouveaux soldats : donc hériter de son dojo. Ils en avaient besoin... j'étais enragé qu'il pense que cela ne nous touchait pas directement. C'était notre vie quoi ! Je me suis vraiment pris avec mon père à ce sujet et j'ai simplement décidé de quitter la maison. Je pris ma Naginata. Mais merde ! Je ne voulais pas rester les bras croisés tandis que des personnes mouraient pour sauver des personnes comme nous. Non. Non. Je pouvais faire quoi ? Je m'étais questionné longtemps avant de savoir et de trouver ce que j'allais devoir faire. Je choisis finalement. Je rentrai à la maison et je confrontai mon père. Je ne voulais pas être son héritier et je voulais combattre en l'honneur d'Hoshido, défendre nos terres et aider.

« Père. Je sais que vous vouliez que je sois votre héritier. Je suis votre seul fils et c'est la seul chose que je pourrais bien faire pour vous, mais non. Je ne veux pas rester pris ici encore et ne pas avoir la possibilité de vivre comme je le veux, d'être enfermé. Je vous remercie pour ce que j'ai appris et pour tout ce que je sais, merci d'avoir été plus difficile avec moi... mais je ne peux pas continuer ici, enfermé et éloigner de tous les problèmes réels. Je vais partir. Je vais vivre à la capitale et je vais m'engager dans l'armée.. je vais donner mes services et les soutenir. Je vais revenir... je veux revenir aussi. Mais en tant que Soldat et non en tant que votre héritier. Après, peut-être que le devenir... je pourrais. Mais je ne veux pas que ce dojo soit ma seule raison de vivre. » 

Qu'il dise n'importe quoi... Je partirai. Il savait qu'il ne pouvait pas changer mes idées et ce que je souhaitais... alors il me donna une Naginata en me disant que je devrais revenir vivant. Envoyer des lettres. Évidemment. Je partis avec mes affaires et j'allai m'engager en tant que simple soldat lambda de l'armée. La guerre n'éclata réellement que quelques années plus tard, j'avais maintenant 23 ans. Je donnais mes capacités, ma force... et voilà. Je préférais tellement cette vie, où je n'étais plus enfermé. L'entrainement restera toujours dans mes idéaux et j'allais le faire toujours. J'étais devenu soldat avant que la réelle guerre éclate. Avant que Lady Kamui revienne.  

Derrière le Masque

Pseudo Utilisé sur les Forums (PUF) : Syrias
Âge : 19 ans
Sexe : Toujours féminin
Comment avez-vous connu le forum ? Aller voir Laslow
Qu'en pensez-vous ? Laslow vous le dira.



_________________
Yusuke s'exprime en #990000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points de RP : 2147483647
Date d'inscription : 28/04/2017
Race : Dieu
Métier : Maître du Jeu
Terres : Partout et nul part à la fois
Créateur du Monde
Voir le profil de l'utilisateur




Maître du Jeu
Créateur du Monde
Lun 17 Juil - 15:13
Tu es Validé !

Félicitations, tu es validé !

Ton avatar, ta classe, ton métier et ta race ont été automatiquement recensés. Nous te conseillons d'aller te rendre dans le sous-forum des demandes afin de trouver un RP à faire. Il est aussi conseillé de poster une fiche de relation.

Bon rp sur Fire Emblem Fates : Faith !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Fates : Faith :: Administration :: Parchemins :: Archivés-
Sauter vers: